Σάββατο, 23 Φεβρουαρίου 2008

ΕΛΛΑΔΑ-ΙΤΑΛΙΑ-ΒΕΛΓΙΟ-ΓΑΛΛΙΑ

ΔΕΙΤΕ ΤΗΝ ΕΚΠΟΜΠΗ 'ΜΕ ΑΓΑΠΗ' ΣΤΟΝ ΑΝΤΕΝΝΑ ΤΗ ΤΡΙΤΗ 28/02/2008, 6.45μμ
ΘΕΜΑ: ΣΥΓΑΠΑ - ΤΟ ΚΟΙΝΩΝΙΚΟ ΜΑΣ ΕΡΓΟ

ΣΤΗΝ ΙΤΑΛΙΑ - ΓΙΟΡΤΗ ΤΟΥ ΠΑΤΕΡΑ
Evènement Mondial Daddy’s Pride – World event Daddy' S Pride

ΣΤΟ ΒΕΛΓΙΟ-ΙΣΤΟΣΕΛΙΔΑ
http://laviedeperes.over-blog.com/

ΣΤΗ ΓΑΛΛΙΑ-ΕΡΕΥΝΑ ΣΤΟ ΠΑΝΕΠΙΣΤΗΜΙΟ
http://www.erudit.org/revue/ss/2003/v50/n1/006925ar.pdf

Les défenseurs des droits des hommes et la violence
Une analyse critique complète en 28 pages (pages 145 à 173)
à lire sur
http://www.erudit.org/revue/ss/2003/v50/n1/006925ar.pdf

CONCLUSION
Cet article visait d'abord à présenter une vision d'ensemble du discours des défenseurs des droits des hommes sur la violence masculine et la violence conjugale à partir de trois ouvrages québécois.

L'analyse thématique met en évidence le fait que ces hommes se perçoivent comme les victimes d'un procès où ils se voient injustement accusés de violence généralisée et de misogynie. Cette image négative ternit l'image masculine et cause aux hommes des préjudices psychologiques, sociaux et matériels. Elle entraîne une répression policière et judiciaire démesurée envers les hommes accusés de violence conjugale par leur conjointe.

Les auteurs étudiés attribuent ces injustices envers les hommes à la montée d'un féminisme doctrinaire et fermé à la critique. Ils entendent combattre ce nouveau sexisme en limitant la définition de la violence à ses formes les plus graves, en contestant les statistiques officielles sur la violence faite aux femmes, en décrivant la violence conjugale comme un phénomène parfaitement symétrique et en plaidant pour une plus grande tolérance à l'égard des agressions mineures. Pour mener leur combat, ils mettent sur pied des associations de défense des droits des hommes, dénoncent publiquement le discours féministe sur la violence, exercent des pressions politiques et revendiquent des budgets de recherche.

Dans la seconde partie de l'article, nous avons fait état de données scientifiques qui remettent en question les thèses des défenseurs des droits des hommes sur la symétrie générale de la violence entre les sexes et sur la discrimination systématique dont les hommes seraient victimes au sein du système judiciaire.

Nous avons aussi tenté de montrer que les définitions courantes de la violence, la question de la violence féminine et l'équilibre entre la protection des victimes et celle des droits des accusés font depuis longtemps l'objet de débats parmi les chercheurs et les intervenants qui s'intéressent à la violence conjugale. Il s'agit là de sujets complexes ou peu explorés pour lesquels il y a toujours matière à réflexion. Comme Straus (1999) l'a déjà indiqué, il est peu probable que l'on en arrive un jour à de véritables consensus autour de ces questions controversées, compte tenu des objectifs politiques différents poursuivis par les acteurs qui prennent part au débat. Il faut toutefois souhaiter que la discussion se poursuive dans un esprit d'humilité et d'ouverture, en se rappelant que les théories sur les causes de la violence conjugale demeurent toujours embryonnaires, même après trente ans de recherche (Harway et O'Neil, 1999). Pour manifester cette ouverture d'esprit, les défenseurs des droits des hommes doivent à notre avis dépasser leur opposition au féminisme radical et considérer davantage l'apport théorique que le mouvement de défense des femmes violentées a fourni.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

BINTEO SYGAPA ΣΥΓΑΠΑ

Αναγνώστες